Assurances pour chiens : Le Guide Ultime pour bien choisir en 2019

assurances-pour-chien-guide
Assurances pour chiens : Le Guide Ultime pour bien choisir en 2019
5 (100%) 9 votes

Bon nombre d’entre nous considèrent leur chien comme un membre à part entière de leur petite famille.

Nous nous attachons à en prendre en soin au mieux, mais cette tâche peut malheureusement s’avérer parfois complexe, faute d’informations ou de moyens.

En effet, qui ne s’est jamais retrouvé démuni face à la détresse de son animal ?

Quand notre fidèle compagnon va mal, notre seul recours est alors de courir chez le vétérinaire : un acte salvateur, mais bien souvent coûteux, notamment lorsque la situation est particulièrement grave.

Heureusement, comme tous les membres de votre famille, votre chien a lui aussi la possibilité d’être assuré contre les aléas du quotidien !

Pour vous aider à faire le bon choix parmi le vaste panel d’assurances canines disponibles sur le marché, je vous propose un petit guide pratique. De quoi ne plus jamais hésiter avant d’emmener votre toutou chez le véto !
max-le-chien

Salut, je suis Max.
Je peux te faire économiser jusqu’à 60% sur tes frais d’assurance pour chien.
Ça t’intéresse ? Clique ici.

 

Au sommaire

Une assurance pour chien, c’est quoi ? Mutuelle et responsabilité civile.

Il existe deux types de protections pour nos chiens :

  • Les assurances santé, comparables à nos mutuelles

Les assurances santé canines sont des organismes qui remboursent les frais vétérinaires consécutifs aux soucis de santé de votre toutou.

Ce type de protection peut être proposé par des compagnies d’assurances pour humains, telles qu’Amaguiz, Allianz ou AG2R, ainsi que par des organismes spécialisées dans la protection des animaux de compagnie, comme SantéVét (en collaboration avec April) ou Assur O’Poil (une branche de HD Assurances).

Pour bien commencer votre découverte des assurances pour chien, il faut noter que, comme pour les mutuelles destinées aux humains, toutes les offres ne se valent pas.

Vous devez donc choisir scrupuleusement celle qui correspondra le mieux aux besoins de votre chien ainsi qu’aux vôtres !

 

  • Les assurances responsabilité civile étendues aux dommages causés par notre animal à un tiers.

Les assurances responsabilité civile, quant à elles couvrent les dommages causés par votre chien à un tiers. Ce type de formules est notamment utile aux chasseurs et aux propriétaires de chiens de catégories 1 et 2.

Contrairement aux assurances santé pour chien, les formules proposées dans le cadre d’une protection responsabilité civile sont somme toute très similaires chez les différents assureurs.

Pourquoi assurer son chien ?

La question est légitime, et elle se pose autant pour les animaux que pour les humains.

Une assurance responsabilité civile vous couvre en cas de dommages causés à une tierce personne.

Son intérêt n’est pas négligeable quand on connaît les montants exorbitants qui peuvent vous être réclamés en cas de dommages que notre chien pourrait faire subir à un tiers ou à ses biens.

Quant aux assurances santé pour chien, elles fonctionnent de la même manière qu’une mutuelle.

D’une manière générale, on assure son chien pour deux raisons principales : éviter de dépenser des sommes conséquentes en cas d’imprévu et ne pas avoir à le priver de soins quotidien.

Une mutuelle pour chien contre les imprévus

En assurant votre chien, vous allez investir un certain montant dans une prestation qui vous garantira d’être capable de pouvoir prendre soin de lui, quel que soit le prix à payer.

Néanmoins, personne ne souhaite voir son animal souffrir, l’objectif est donc que vous n’ayez pas à utiliser cette assurance.

Dans ce contexte, il peut être difficile de concevoir l’intérêt de payer pour une prestation dont on rêve de ne jamais se servir.

C’est pourtant le seul moyen de ne pas faire courir de risques à notre animal, en préférant parier qu’il n’aura jamais de problèmes de santé au cours de sa vie.

Car si votre chien venait à avoir besoin de soins prolongés, d’une simple opération ou d’un séjour de plusieurs nuits en clinique, votre budget vétérinaire va tout simplement exploser.

Et comme ce genre d’évènement ne prévient pas, rien ne garantit que vous ayez les moyens financiers de sauver votre chien le moment venu.

Une assurance santé pour protéger son chien au quotidien

Comme pour les humains, les animaux se portent bien mieux lorsqu’ils bénéficient d’un suivi médical adapté.

Un bilan de santé régulier auprès de votre vétérinaire vous permettra de prévenir certains problèmes de santé, ainsi que de détecter et prendre en charge certaines pathologies assez tôt pour sauver votre animal.

Malheureusement, les consultations vétérinaires ne sont pas données, et si des soins doivent être prescrits suite à un simple bilan, la facture ne fera qu’augmenter.

Une simple prise de sang, une radio ou une échographie se chiffrent généralement en centaines d’euros.

Pour ces raisons, de nombreux propriétaires préfèrent se persuader que leur chien n’a pas besoin de visites médicales régulières, au contraire de nous, les humains.

De ce fait, bon nombre de maladies sont détectées trop tard pour que le vétérinaire puisse faire quoi que ce soit, et nos chiens en pâtissent plus ou moins sévèrement.

En offrant à votre chien une assurance maladie, vous n’aurez plus à vous soucier du prix des actes médicaux: un point crucial pour prendre soin de votre toutou ! Comme on le dit volontiers, mieux vaut prévenir que guérir !

Dans l’idéal, un chien en bonne santé devrait voir le vétérinaire au moins une fois par an.

Ces bilans réguliers vous permettent de contrôler sa forme et de prévenir les maladies chroniques, tels que la pancréatite, le diabète, l’insuffisance rénale ou encore les problèmes cardio-respiratoires, dont le pronostic s’assombri à mesure que le diagnostic tarde.

Et puis, cela vous permet aussi de vous assurer que votre toutou ne souffre pas en silence, comme le font malheureusement de nombreux animaux de compagnie.

Au contraire des humains, les chiens ont en effet la fâcheuse habitude de ne rien laisser paraître de leur détresse jusqu’à être véritablement mal en point.

Comment fonctionne une assurance santé pour chien ?

Le fonctionnement des assurances canines est presque identique à celui des mutuelles pour humains.

Vous aurez à choisir parmi plusieurs formules de protection, qui diffèrent selon les compagnies d’assurances. Comme pour nos mutuelles, les formules les plus chères sont généralement les plus complètes, mais pas les meilleures pour autant !

Il n’est donc pas nécessaire de vous ruiner pour protéger convenablement votre toutou. Votre choix doit entièrement dépendre des besoins de votre chien et de vos contraintes financières.

Comment se faire rembourser par son assurance canine ?

En fonction de la formule choisie, certains actes vétérinaires vous seront remboursés, tout ou en partie.

Les montants remboursés sont spécifiés dans votre contrat, il vous faudra donc soigneusement choisir l’assurance qui correspond aux besoins de votre animal.

Comme dans tout contrat, veillez à bien lire les petites lignes pour prendre connaissance des actes remboursés et de ceux exclus de votre formule.

Lorsque vous payez un acte vétérinaire remboursé par votre assurance, il ne vous reste plus qu’à transmettre les documents nécessaires à votre compagnie pour être dédommagé.

Notez aussi que les délais varient selon les assurances : certaines ne remboursent pas les actes datés de plus de 15 jours, quand d’autres vous laissent 1 an pour leur faire parvenir vos demandes de remboursement.

Généralement, ces documents consistent en une facture et une feuille de soin, parfois accompagnées d’une ordonnance.

Contrairement aux médecins, les vétérinaires ne distribuent pas de feuilles de soins : vous devrez imprimer ce document vous-même et le faire remplir par votre vétérinaire lors de chaque consultation.

Quant à la facture, il vous suffit de la demander à votre vétérinaire au moment de régler !

Existe-t-il un tiers payant pour chien ?

Si certaines compagnies ont évoqué la possibilité de lancer le tiers payant pour les animaux, cette solution n’est pas encore opérationnelle de nos jours.

Quelques assurances pour chien proposent néanmoins d’opter pour une carte de paiement différée qui vous permet de n’être débité qu’une fois votre remboursement reçu (1).

Cependant, certains experts de la protection animale sont tout à fait opposés à l’application du tiers payant dans le domaine des assurances pour chien (2).

Cette opinion est motivée par une volonté de responsabiliser les propriétaires de chiens, chats et autres animaux de compagnie qui, aujourd’hui encore, adoptent parfois un animal comme on achète une peluche.

Ces comportements irresponsables sont sources de nombreuses situations dramatiques : abandon, maltraitance (volontaire ou non) et, parfois, euthanasie après qu’un animal mal éduqué ait blessé un humain.

Du point de vue de ces experts, l’obligation d’avancer les frais vétérinaires permet à tous les maîtres de prendre conscience des responsabilités morales et financières qu’engendre l’adoption d’un être vivant qui a besoin non seulement d’amour et d’attention, mais aussi de soins spécifiques !

Quel que soit notre avis sur la question, il est vrai que se questionner sur sa capacité à prendre en charge un chien avant de se lancer dans cette belle aventure ne peut qu’être positif, pour l’animal, comme pour le maître !

Comment choisir la bonne assurance pour son chien ?

Pour choisir le bon contrat d’assurance, il vous faudra à la fois tenir compte des prestations propres à chaque compagnie, mais également du profil de votre toutou.

En fonction de sa race, son âge et ses antécédents médicaux, votre budget assurance peut varier du simple au double.

Et concernant les différentes formules des compagnies d’assurances, les tarifs vont du simple au triple ! (3)

Bien renseigner le profil de son chien pour choisir la bonne assurance

Certaines races de chien sont prédisposées au développement de maladies génétiques et héréditaires. (4)

Pour éviter toute mauvaise surprise lorsque viendra le moment de demander un remboursement, remplissez le dossier de votre animal avec une grande précision.

Essayez de vous renseigner sur ses antécédents et sur la santé et la race de ses parents. Plus vous aurez d’informations sur votre chien, plus sa protection lui sera adaptée !

Le passif santé de votre animal a aussi son importance. Les animaux ayant déjà été malades ou accidentés peuvent se voir refuser le remboursement de certains soins liés à ce passé médical.

Un conseil : n’essayez pas de dissimuler le passif santé de votre animal à votre assureur, celui-ci aura tôt fait de découvrir la vérité et de vous refuser vos remboursements en temps voulu.

Préférez trouver la solution adaptée à votre animal avec un assureur de confiance, cela vous évitera les mauvaises surprises !

Bien définir son budget soins vétérinaires et assurance

Ceci fait, estimez le budget que vous pouvez consacrer à la santé de votre toutou.

En fonction de vos contraintes financières, vous pourrez opter pour une assurance économique, milieu de gamme ou tout confort.

Notez aussi que si votre budget est un peu serré, il vous sera sans doute difficile de faire face à une grosse facture vétérinaire.

À titre d’exemples, les frais pour soigner une fracture peuvent aller de 500€ à 1 000€, une chirurgie de la cataracte coûte environ 900€ par œil et une simple radio se paie environ 150€.

Comment choisir une formule d’assurance adaptée à mon chien ?

Une fois votre budget et les risques encourus par votre toutou bien cernés, il ne vous reste plus qu’à choisir la bonne assurance pour chien.

En moyenne, les formules économiques coûtent mensuellement entre 10€ et 20€s, les formules médiums entre 20€ et 30€ et les formules haut de gamme plus de 40€. (5)

La formule économique, pour guérir

Les formules bon marché des compagnies d’assurances sont destinées à faire face aux gros pépins avant tout.

Elles vous remboursent en général 50% à 70% des frais vétérinaires consécutifs à un accident, ce qui vous permet d’alléger considérablement votre facture en cas de fracture ou de chirurgie d’urgence.

En revanche, la plupart de ces formules ne remboursent pas – ou peu – les frais vétérinaires consécutifs à une maladie ni les soins préventifs.

Toutefois, chaque compagnie a ses propres spécificités, n’hésitez donc pas à vous pencher en profondeur ce type de formules si votre budget est quelque peu restreint !

La formule standard, pour protéger

Plus coûteuses, mais aussi plus étendues, les formules standards offrent généralement une couverture protégeant votre chien aussi bien en cas d’accident que de maladie.

Les frais vétérinaires sont remboursés de 70 à 80%, et vous pouvez éventuellement disposer d’un remboursement partiel de produits pharmaceutiques, de vaccins, voire d’opérations de stérilisation.

Encore une fois, les tarifs et les actes couverts varient fortement d’une compagnie d’assurance à une autre, il vous faudra donc éplucher quelques offres avant de trouver celle qui correspondra à fidèle compagnon !

La formule confort, pour prévenir

Les formules haut de gamme tout confort sont le must des assurances pour chien, pour prévenir autant que pour guérir.

Leur coût est conséquent, mais elles vous permettent d’économiser largement sur tous les frais de santé engagés pour garder votre animal en bonne santé.

Il ne s’agit donc plus uniquement de pouvoir apporter à votre toutou des soins vitaux, mais aussi de lui offrir une vie confortable !

La stérilisation, les vaccins et les bilans de santé annuels sont souvent en partie remboursés, et les actes médicaux et chirurgicaux consécutifs peuvent l’être jusqu’à 100%.

L’avantage incontestable de ces formules confort est de vous permettre de ne pas débourser un sou pour soigner votre animal, au-delà de la franchise appliquée par votre assurance.

Les assurances santé pour chien n’ont pas vocation à rembourser les actes préventifs, quelle que soit la formule choisie.

Si un montant est souvent alloué à ce poste dans les formules haut de gamme, je ne vous conseille pas de choisir une assurance canine dans l’optique de vous faire rembourser vos vaccins, stérilisations et consultations de routine : vous ne pourrez qu’être déçu !

L’objectif d’une assurance, c’est de vous aider à surmonter des situations de crise en vous évitant de devoir payer des sommes considérables en cas d’imprévus.

Les assurances fonctionnement sur un facteur de risque : moins le risque est élevé, mieux vous êtes couvert !

De ce fait, les grosses dépenses résultant d’accidents ou de maladies graves – heureusement relativement rares – sont généralement bien couvertes par les assurances.

En revanche, les vaccins ou consultations de routine ne relèvent pas de l’imprévu, les assurances n’ont pas d’intérêt à les couvrir.

La plupart des compagnies ne le font donc que très peu, et souvent plus dans l’optique de rendre leurs formules attractives et de justifier le prix de leurs offres haut de gamme.

Avoir ces informations en tête est un vrai plus pour choisir une assurance adaptée à son portefeuille et aux besoins de votre chien !

Les spécificités des assurances pour chien

Les contrats d’assurance, qu’ils concernent la santé canine ou toute autre prestation, sont remplis de clauses spécifiant leurs modalités d’application. Ces conditions sont à bien prendre en compte pour éviter les mauvaises surprises. (6)

Franchises, plafonds et délais de carence… Voici un petit tour d’horizon des éléments à examiner pour choisir la bonne assurance pour chien!

La franchise, ou la base de soins vétérinaires non remboursée

La plupart des assurances santé pour chien appliquent une franchise correspondant à un montant minimal qui ne sera pas remboursé.

Prenez soin de lire attentivement votre contrat ou de poser la question à votre assureur pour connaître le montant exact de votre franchise et son mode d’application.

Les montants peuvent aller de 0 à 150€, et peuvent être appliqués par an, par mois, ou par acte.

À garanties égales, une assurance comprenant une franchise de 20€ par acte sera potentiellement moins intéressante qu’une autre à 50€ de franchise par an, notamment dans le cas des assurances haut de gamme qui ont vocation à être utilisées plusieurs fois par an.

Le plafond, ou le montant maximal remboursé pour soigner votre chien

Autre point à ne pas négliger : les plafonds. Les assurances canines spécifient systématiquement un montant maximal de remboursement annuel, allant généralement de 1 000€ à 2 500€.

Les frais vétérinaires pouvant varier en fonction de la taille et du poids de votre animal, pensez à bien vous renseigner sur les plafonds appliqués par votre assurance, plus particulièrement si vous avez un gros chien !

Les exclusions d’un contrat d’assurance pour chien

Les assurances ne couvrent malheureusement pas toutes les maladies canines, notamment lorsque celles-ci sont d’origine héréditaire, génétique ou dues à un vice rédhibitoire.

Avant de souscrire au contrat d’assurance de votre choix, pensez à bien prendre connaissance de sa liste d’exclusion.

Si les maladies exclues sont propres à chaque assurance, vous retrouverez néanmoins certaines pathologies du chien exclues chez tous les assureurs.

À titre d’exemple, la dysplasie de la hanche (très courante chez le labrador), la luxation des rotules, la maladie de carré ou le syndrome brachycéphale ne font jamais l’objet de remboursements.

Certains actes vétérinaires font aussi l’objet d’exclusion.

Typiquement, peu d’assurances pour chien remboursent les frais liés à la mise bas des chiennes, la stérilisation ou les actes relatifs au passif santé de votre chien.

Dans la même veine, les chiens de plus de 10 ans sont refusés par certaines assurances, quand d’autres acceptent de les couvrir tout au long de leur vie.

Le délai de carence, ou la période où votre chien n’est pas encore couvert

Généralement, un contrat d’assurance n’est pas effectif immédiatement après sa signature.

Les assureurs utilisent le délai de carence pour s’assurer que vous n’avez pas cherché à dissimuler l’état de santé de votre animal et que vous n’avez pas souscrit à une mutuelle en vue d’emmener votre animal chez le vétérinaire dans l’immédiat.

La durée d’une carence, censée correspondre au délai d’incubation d’une maladie, est généralement de 45 jours en cas de maladie et 48h en cas d’accident. Les frais vétérinaires déboursés avant la fin du délai de carence ne seront pas remboursés.

Les primes d’assurance et forfaits prévention

Il est parfois possible de reporter les montants non remboursés d’une année sur la suivante.

Par exemple, si vous n’avez pas eu à emmener votre animal chez le vétérinaire toute une année, vous pouvez disposer d’un remboursement plus élevé celle d’après.

À noter que ce type de report de prime revient généralement à zéro tous les 2 ou 3 ans.

En plus ou à la place de ces primes, certaines assurances proposent un forfait prévention, un peu à la manière d’une petite cagnotte que vous pouvez ensuite utiliser pour vous faire rembourser sur des actes vétérinaires non pris en charge par votre assurance.

Cette solution séduira notamment les maîtres qui pensent qu’économiser est mieux qu’assurer, une décision compréhensible, mais risquée pour l’animal.

Est-ce rentable de prendre une assurance pour chien ?

La question de la rentabilité se pose bien souvent chez les maîtres, d’autant qu’on espère ne jamais avoir besoin d’emmener son toutou en urgence chez le vétérinaire.

Pour répondre à cette question, voici quelques petits problèmes de mathématiques basés sur des prix vétérinaires moyens et des formules d’assurances classiques. (7)

Les mésaventures de Pierre et Rex

Pierre a souscrit à une assurance économique pour son labrador, Rex, à 17€ mensuels. L’assurance rembourse 70% des frais vétérinaires consécutifs à un accident.

Pierre amène Rex à sa visite annuelle chez le vétérinaire à 40€, qui n’est pas remboursée.

En voulant descendre précipitamment les escaliers, Rex se casse une patte et Pierre l’emmène en urgence chez le vétérinaire. C’est heureusement une fracture simple, mais la note s’élève tout de même à 600€.

L’assurance lui rembourse la somme de 420€ et Pierre paie les 180€ restants de sa poche. Heureusement, aucun autre accident ne survient de l’année. Pierre dépense tout de même 50€ en antiparasitaires et autres produits médicaux non remboursés.

Pierre aura donc payé en tout 270€ de frais vétérinaires et 204€ d’assurance en 1 an. Soit une note totale de 474€, répartis sur l’année. Sans assurance, il aurait payé 690€ au total, dont 600€ en une seule fois.

Assurance comprise, il donc a économisé 121€.

Le quotidien de Mathilde et Melba

Pour avoir l’esprit tranquille, Mathilde a choisi une assurance milieu de gamme pour son Golden Retriver, Melba, qui lui revient à 25€ mensuels.

La visite annuelle de Melba chez le vétérinaire lui coûte 45€, et Mathilde en profite pour faire vacciner sa chienne pour un montant de 90€.

Son assurance comprend un forfait annuel de 50€ de prévention, qu’elle utilise entièrement pour se faire rembourser une partie du vaccin.

Heureusement, Melba a une santé de fer et l’année se déroule sans le moindre pépin !

Sur l’année, Mathilde a donc payé en tout 85€ de frais vétérinaires et 300€ d’assurance pour protéger Melba. Soit une note totale de 385€, assurance comprise. Sans son assurance, elle aurait dépensé 135€.

La petite histoire de Max et Jacques

Jacques est l’heureux propriétaire de Max, un Jack Russel de 8 ans. Avec l’âge, Max devient de plus en plus fragile et Jacques décide d’investir dans une assurance haut de gamme à 65€ mensuels pour offrir à son toutou une vie confortable.

Max développe une cataracte qui l’empêche de voir correctement. Le pauvre toutou semble perdu, se déplace avec peine, et Jacques ne supporte pas l’idée de le laisser devenir aveugle sans rien faire.

Max est opéré de la cataracte avec succès ! Un acte chirurgical qui a coûté à son propriétaire 900€ par œil, soit 1 800€ en tout.

La même année, Max a été deux fois chez le vétérinaire pour ses bilans bisannuels, à 45€ la visite, dont une seule a été remboursée par son assurance.

Le vétérinaire en a profité pour lui faire un bilan sanguin à 90€, remboursé à hauteur de 75€ par son pack prévention.

Au total, Jacques a dépensé 1 980€ en frais de santé. Son assurance lui a remboursé 1 920€, il n’a donc déboursé que le prix de l’assurance, soit 780€ annuels, et 60€ de frais vétérinaires. Jacques a donc économisé 1 140€.

Le mot de la fin

Vous voici maintenant avec de plus amples informations sur les différentes solutions qui nous permettent de protéger nos amis chiens, sans nous mettre dans la difficulté financière.

Il ne reste plus qu’à sauter le pas, certes difficile, en investissant dans une protection dont on espère ne pas avoir à se servir !

Et vous, avez-vous déjà franchi ce cap en souscrivant à une assurance pour chien ? Si oui, donnez-nous vos motivations dans les commentaires !

Sécurité financière ? Tranquillités d’esprit ? Partagez votre expérience et posez-nous vos questions !

Retrouvez mes dossiers complets sur les assurances que j’ai décortiquées pour vous :

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, je vous conseille d’utiliser ce comparateur d’assurances pour chiens.

Es-tu sûr(e) d'avoir la meilleure offre d'assurance pour ton chien ? Je te parie que non ! Grâce à ce comparateur, diminue tes frais jusqu'à 60% ! Essaye, c'est gratuit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.