Mon chien mange trop vite : comment lui apprendre à ralentir ?

chien mange trop vite
Mon chien mange trop vite : comment lui apprendre à ralentir ?
5 (100%) 2 votes

Votre chien mange trop vite, vous souhaiteriez parvenir à ralentir ce comportement ? Je vous propose ici de comprendre pourquoi votre chien est un véritable glouton à l’heure du repas et surtout comment faire pour le ralentir lorsqu’il mange trop vite.

max-le-chien

Salut, je suis Max !
Aujourd’hui, je peux t’aider à
> Economiser jusqu’à 60% sur ton assurance
> Parler à un éducateur canin professionnel
> Dresser ton chien en seulement 15 minutes par jour

Préambule

Un chien qui mange trop vite : pas forcément alarmant !

Avant toute chose, sachez qu’un chien qui mange vite n’est pas forcément une mauvaise chose.

Alors bien entendu, il y a « vite » et « vite » j’entends bien. Mais il faut savoir qu’un chien qui mange sa gamelle en moins de 5 minutes : ce n’est pas grave car les chiens n’ont pas besoin, comme nous, de bien mâcher pour bien digérer. En revanche, un chien qui mange en quelques secondes : oui, effectivement, c’est un problème !

Puis, de manière générale, vous constaterez que si votre chien mange trop vite, derrière s’en suivront des problèmes de digestion. Et nous verrons ensuite ce que risque votre chien à manger trop vite mais surtout comme faire pour le ralentir.

Pourquoi est ce que mon chien mange trop vite ?

Plusieurs raisons peuvent expliquer que votre chien mange trop vite, voici les principales :

  • Raison n°1 : Votre chien vient d’une portée assez nombreuse et reproduit l’attitude compétitive qu’il avait lors du repas dans son élevage pour être sûr de ne pas passer à côté et/ou que « quelqu’un » mange sa part.
  • Raison n°2 : Votre chien a été privé de nourriture dans son passé, peut-être a-t-il des antécédents de mal nutrition qui font qu’encore aujourd’hui il a le réflexe de se jeter sur sa gamelle par peur de manquer.
  • Raison n°3 : La nourriture que vous donnez à votre chien n’est peut être pas suffisamment riche en terme d’apports nutritionnels et votre chien a tellement faim qu’il se jette toujours sur sa gamelle.
  • Raison n°4 : La quantité que vous donnez à votre chien n’est peut-être pas suffisante, il manque d’alimentation et a donc toujours une sensation de faim ce qui expliquerait son comportement.
  • Raison n°5 : Vous avez plusieurs chiens et votre chien a peur qu’on lui prenne sa nourriture (toujours en lien avec le souvenir de ce qu’il se passait peut-être avec sa fratrie).

Quels risques encourent mon chien à manger trop vite ?

Les risques principaux que votre chien « prend » en mangeant trop vite (même s’il n’en est pas conscient, soyons clairs…) sont de manière générale des problèmes d’estomac et de digestion comme des vomissements, un retournement d’estomac, des ballonnements, une indigestion, etc.

Vous devez absolument faire attention à ce que l’on appelle le SDTE (Syndrome Dilatation-Torsion de l’Estomac). Le SDTE apparait lorsque le chien mange trop vite, qu’il avale de l’air en mangeant et qu’il enchaine de suite avec un effort physique intense.

Si ces trois éléments se combinent, l’air qui est entré dans le tube digestif de votre chien pourrait entraîner une dilatation de l’estomac de ce dernier et donc possiblement une torsion. Et ceci est une urgence vitale ! Rendez-vous de suite chez votre vétérinaire ou dans la clinique vétérinaire la plus proche.

La meilleure solution étant la prévention, voici les quelques règles à suivre pour que cela n’arrive pas.

Le repas du chien : des règles à respecter

En effet, tout d’abord vous devez mettre en place un cadre et des règles bien définies et surtout respectées par tous les membres de la famille concernant le repas de votre chien :

Règle n°1 : Le chien mange seul. Pas besoin de rester avec lui, mieux vaut le laisser tranquille lors de son repas.

Règle n°2 : Le chien mange en moins de 15/20 minutes, si au bout de ces 20 minutes, la gamelle n’est pas terminée on la retire et on la re-proposera au prochain repas (en rajoutant la portion nécessaire à la ration journalière). Ne vous inquiétez pas, un chien ne se laissera jamais mourrir de faim (sauf cas exceptionnels liés à une pathologie/maladie).

Règle n°3 : Le repas doit être proposé par le maître une, deux ou trois fois par jour et ne doit pas être en libre service. Le libre service revient à faire comprendre au chien que s’il souhaite manger, il peut le faire, et ce quand il veut… Mais lorsqu’il ne pourra pas (pour x ou y raison), il sera frustré et le fera comprendre, parfois à travers des comportements pouvant être indésirables (aboiements, grognements, attitude insistante, etc.). Le maître doit rester à l’initiative de cette ressource principale pour son chien.

Par ailleurs, le libre service augmente les risques de retournement d’estomac. En effet, puisque le maître ne gère pas cette ressource, il ne sait pas vraiment quand son chien mange et pourrait très bien lui proposer une séance de jeu alors que le chien est en pleine période de digestion.

Règle n°4 : Dans la même logique, le chien doit attendre l’indication du maître avant de se jeter sur sa gamelle. L’apprentissage du « pas bougé » ou « tu attends » sera alors essentiel.

Règle n°5 : Le repas doit se prendre dans un endroit tranquille, sans trop de passages et de distractions. Si le chien n’est pas à l’aise, soit il ne mangera pas, soit il mangera trop vite par peur qu’on le dérange tellement qu’il ne puisse pas finir, soit il deviendra agressif pour éviter qu’on ne le prive de sa ressource.

En clair, ce sont les 5 règles que vous devez mettre en place avec n’importe quel chien, qu’il mange vite ou pas afin de cadrer ce moment pour qu’il ne devienne pas problématique par la suite.

Les solutions pour ralentir votre chien qui mange trop vite :

  • Proposez à votre chien une gamelle adaptée, celles qu’on appelle les « gamelles anti-glouton ». Il en existe différents modèles : soit en forme de labyrinthe, soit avec des petits plots de par et d’autre de la gamelle pour inciter le chien à prendre son temps pour trouver toutes les croquettes.

  • Si vous ne souhaitez pas investir dans ce genre de matériel, vous pouvez tout simplement retourner la gamelle de votre chien ou encore mettre une balle ou une boule assez lourde (type pétanque) au milieu des croquettes pour inviter votre chien à faire le tour de celle-ci pour accéder aux croquettes.
  • Une solution encore plus économique et qui a un double effet est de proposer la ration de votre chien sous forme de jeu de pistage : en répartissant les croquettes un peu partout dans le jardin, sur votre terrasse, dans le garage ou dans le salon, selon l’endroit où vous donnez à manger à votre chien. Ainsi, cela l’incitera à prendre son temps mais surtout cela va stimuler son odorat et donc le dépenser mentalement et de manière olfactive : c’est tout bénéf’ !
  • Si vous donnez à manger à votre chien une fois par jour, vous pouvez répartir sa ration journalière en deux fois. Si vous lui donnez déjà en deux fois et que votre emploi du temps le permet, vous pouvez multiplier les moments de repas, mais seulement jusqu’à 3 fois par jour. En revanche, ne multipliez pas trop les moments de repas car cela signifierait que votre chien soit toujours un peu en période de digestion est ce n’est pas correct.
  • Il existe également des jouets distributeurs, type Kong, mais je ne suis pas vraiment pour cette technique car elle sous entend le fait de donner le jouet à son chien toute la journée pour qu’il puisse récupérer les croquettes à sa guise et cela n’est donc pas cohérent avec la nécessité d’être dans la gestion de cette ressource en tant que maître.
  • Si vous avez plusieurs chiens, et que l’un d’entre eux (ou tous) mange(nt) trop vite, n’hésitez pas à les séparer en leur proposant un endroit serein et tranquille pour qu’ils puissent profiter de ce moment en toute sérénité et sans avoir peur qu’on leur « pique » leur ration.
  • Enfin, et c’est peut être la première chose à faire : vérifiez bien la quantité et surtout la qualité de l’alimentation que vous proposez à votre chien. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre vétérinaire sur les besoins nutritionnels dont a besoin votre chien car tous les chiens n’ont pas les mêmes besoins (selon leur race, leur âge, leur morphologie, leur activité physique, leurs éventuels antécédents médicaux, etc.)

Eduquer son chien c’est bien, mais avez-vous aussi pensé à sa protection au quotidien ? Pour ça, je vous recommande vivement de vous pencher sur une assurance canine. Je vous conseille d’utiliser ce comparateur d’assurances pour chiens afin de trouver la meilleur offre.

==============

Article rédigé par Clémentine, de Nature de Chien.
Découvrez la méthode complète développée par Clémentine et son équipe pour vous aider à éduquer votre chien de chez vous, simplement, et en suivant des méthodes adaptées pour votre chien : cliquez ici !

Es-tu sûr(e) d'avoir la meilleure offre d'assurance pour ton chien ? Je te parie que non ! Grâce à ce comparateur, diminue tes frais jusqu'à 60% ! Essaye, c'est gratuit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.