Comment récompenser son chien lorsqu’il obéit ?

apprendre prenom chien
Comment récompenser son chien lorsqu’il obéit ?
5 (100%) 3 votes

Nous avons déjà vu comment punir son chien et surtout comment faire pour punir, dévier le comportement qui pose problème puis récompenser. Nous allons donc nous pencher ici en détails sur comment récompenser son chien.

max-le-chien

Salut, je suis Max !
Aujourd’hui, je peux t’aider à
> Economiser jusqu’à 60% sur ton assurance
> Parler à un éducateur canin professionnel
> Dresser ton chien en seulement 15 minutes par jour

Qu’est ce qu’une récompense ?

Tout d’abord, il est important de comprendre ce qu’est une récompense et pourquoi est-ce qu’on l’utilise dans l’éducation canine.

Récompenser son chien permet de créer une association positive suite à une action. Le chien apprend principalement par conditionnement opérant : il va donc réitérer les comportements qui lui ont permis d’obtenir une récompense et, à contrario, éviter les comportements qui ont précédé une sanction.

Puis la récompense va permettre de créer une motivation chez le chien, ce qui va le pousser à écouter et à répondre positivement à une indication.

Par le biais de la récompense on exprime alors au chien la validation de son bon comportement, ce qui permettra par la suite de renforcer ce comportement si la validation est toujours exprimée.

Comment trouver la bonne récompense ?

Toutefois, pour que le chien comprenne l’association positive que vous souhaitez mettre en place, faut-il encore qu’il considère réellement la récompense choisie comme une association positive.

En effet, tous les chiens ne seront pas nécessairement motivés par les mêmes récompenses. Nous verrons juste après quelles récompenses vous pourrez tester avec votre chien pour savoir laquelle d’entres elles lui convient le mieux.

Mais pour être certain de choisir la bonne récompense, il vous suffira de bien observer votre chien, notamment à travers ses attitudes et ses signaux d’apaisement et/ou d’avertissement.

Par exemple, si votre chien se lèche la truffe, préfère fuir, vous tourner le dos ou encore bailler : c’est que la situation ne le met pas dans une situation confortable.

C’est par exemple souvent le cas lorsque l’on caresse son chien pour le récompenser. On pense, à tort, que tous les chiens apprécient les caresses, or, beaucoup d’entre eux ne font que les « tolérer ». Nous parlerons plus tard, plus précisément de la caresse.

En revanche, si votre chien réitère rapidement le comportement que vous avez récompensé, validé et donc renforcé : là vous pouvez être sûr que la récompense choisie est la bonne. En clair, lorsqu’on éduque un chien, il faut faire ce qui fonctionne !

De fait, lorsque vous apprenez quelque chose à votre chien, vous devez toujours veiller à avoir une technique, une attitude et un système de récompense qui conviennent à votre chien. Si vous voyez que votre chien ne réitère pas les nouvelles indications que vous pensez lui avoir apprises, c’est que l’un de ces éléments n’est pas suffisamment adapté à son apprentissage.

chien heureux

Les différentes récompenses

  • La récompense verbale :

Très souvent utilisée, évidemment, car c’est l’un des premiers réflexes que l’on aura pour interagir avec son chien. Toutefois, il est très important de bien distinguer chaque intonations de voix lorsque l’on souhaitera communiquer son contentement ou son mécontentement à son chien.

En effet, les récompenses verbales doivent être bien distinctes des éventuelles sanctions et contrariétés verbales. Un simple « c’est bien » d’un ton neutre et mou ne fera bien entendu pas le même effet qu’un « ouiiii, c’est biiiiien » d’une voix aiguë et enjouée.

Si le « c’est bien » est du même ton que le « non » par exemple, il est certain que le chien ne comprendra pas qu’il est récompensé à ce moment là et il ne réitérera donc pas nécessairement le comportement que vous pensiez avoir validé.

N’oubliez pas que nos amis canidés ne parlent pas notre langue ! Néanmoins, ils peuvent aisément distinguer nos différentes intonations en fonction des situations.

Ainsi, si vous souhaitez récompenser votre chien par la voix, n’ayez pas peur du ridicule et exagérez et accentuez vos intonations.

Cependant, sachez que la récompense verbale « excessive » peut amener le chien à se déconcentrer pendant un exercice et/ou à considérer que c’est la fin du travail. Il est donc conseillé de modérer le ton de la voix en fonction de la difficulté et de la nouveauté de l’exercice.

Exemple : Vous avez appris à votre chien à s’asseoir et il le fait désormais systématiquement. Si, pour apprendre une nouvelle indication, comme le « couché » par exemple, vous avez besoin de passer par la position « assis », cette position pourra être récompensée verbalement mais sans exagération. En revanche, le « couché » sera chaudement récompensé.

  • La récompense jeu :

A la différence de la récompense verbale, la récompense « jeu » est souvent plus compliquée à mettre en place car elle viendra, à coup sûr, exciter le chien et le déconcentrer.

En revanche, le jeu peut être utilisé pour récompenser l’ensemble d’une séance d’éducation. Cela permettra à votre chien de se détendre et de défouler et extérioriser l’énergie qu’il aura canalisé pendant la séance éducative.

Enfin, soyez vigilant quant au jeu que vous proposez à votre chien, celui-ci doit-être à la fois ludique et éducatif, il ne s’agit pas de détruire tout le travail fait précédemment.

3 exemples de jeux ludiques et éducatifs que vous pouvez proposer à la fin d’une séance d’éducation :

  • > Le jeu ON/OFF à l’aide d’un boudin ou d’une corde à noeuds. On va venir exciter le chien et le stopper sur demande.
  • > Le jeu de pistage qui permet de stimuler l’odorat du chien. On va venir cacher des friandises un peu partout en incitant ensuite son chien à les trouver par exemple.
  • > Le jeu de lancé contrôlé qui permet d’apprendre au chien à attendre l’indication de son maître avant de poursuivre son but.
  • La récompense caresse :

Comme évoqué précédemment, cette récompense n’est pas forcément la plus appréciée par nos amis canidés, qui n’aimeront pas nécessairement cette intrusion dans leur bulle. Soyez donc sûr que votre chien apprécie ce contact avant de lui proposer une caresse en guise de récompense.

Pour mettre toutes les chances de votre côté pour que votre chien apprécie ce moment, trois étapes à respecter :

  • > Demandez la permission au chien (en lui proposant la paume de votre main d’abord)
  • > Caressez le chien sur le côté ou sous le cou
  • > Lorsque le chien est à côté de vous et qu’il apprécie les caresses, privilégiez une caresse englobante (si le chien est à votre droite, caressez-le sur le côté droit, et inversement)

Puis, si vous observez que votre chien n’apprécie vraiment pas ce contact, n’insistez pas et proposez lui une autre récompense, une autre motivation qui le poussera à réitérer le comportement souhaité.

  • La récompense d’obtenir :

Les chiens sont des animaux opportunistes qui iront vers ce qui leur procure quelque chose de positif et agréable.

Pour un chien, le simple fait d’obtenir ce qu’il veut est une récompense. De fait, on va utiliser ce moyen pour motiver le chien. En gros : tu veux ça ? Alors fais ceci pour l’avoir.

Voici un exemple plus parlant : Si votre chien souhaite sortir dans le jardin et qu’il gratte à la porte pour vous le faire savoir, cette attitude peut être pratique mais néanmoins aboutir à un comportement extreme pouvant devenir gênant (notamment pour l’état de la porte).

On va donc faire comprendre au chien qu’il ne pourra accepter à ce qu’il souhaite (à savoir ici : sortir) que s’il est calme (en position assise par exemple). Dès que le chien s’assoit : on le laisse aller dehors et donc obtenir ce qu’il souhaitait initialement.

De même pour les caresses par exemple : un chien qui demande de manière insistante une caresse doit comprendre que c’est en arrêtant sa prise de contact qu’il pourra accéder à ce qu’il souhaite obtenir.

Ainsi : mon chien me demande une caresse, je l’ignore, j’attends qu’il passe à autre chose, puis je l’appelle pour le caresser. On apprend alors au chien que lorsqu’il renonce, il obtient satisfaction.

  • La récompense friandise :

On termine cette partie par l’une des récompenses à la fois la plus appréciée et utilisée, et à la fois la plus critiquée.

Certains adoreront utiliser la friandise parce qu’elle permet de faire énormément de choses avec son chien (quand celui ci est gourmand bien entendu), quand d’autres diront que c’est « trop facile » et que cela ne fait qu’augmenter les risques d’obésité du chien.

A ces « critiques » (qui peuvent être recevables, je l’entends), je donne toutefois deux contre arguments :

  • > Que l’éducation soit « trop facile » n’est pas un problème à mon sens, bien au contraire ! Il faut simplement savoir comment se détacher petit à petit de la friandise pour que le comportement soit réitéré sans cette motivation.
  • > Puis, si les friandises sont données de manière raisonnable, que la qualité de ces dernières est correct et que la ration journalière du chien est adaptée selon les leçons d’éducation faites dans la journée : je ne vois alors aucun risque d’obésité.

Le bon timing de la récompense

La récompense doit toujours suivre un comportement souhaité et le timing est bien entendu très important pour ne pas marquer un comportement non souhaité.

C’est le cas souvent lorsque l’on souhaite par exemple apprendre à un chien de s’asseoir mais qu’on le récompense que lorsqu’il s’est relevé. Et oui car nos chiens peuvent être très rapide. Il faut donc savoir récompenser précisément au bon moment.

Pour que la récompense soit précise, il est souvent recommandé d’utiliser un marqueur comme un « ouiii » ou le « click » du clicker par exemple.

Le « ouiiii » ou le « click » seront donc des marqueurs qui viendront renforcer le comportement de manière instantanée. La récompense pourra alors suivre ce marqueur (que ce soit une caresse, une friandise ou autre).

Arrêter progressivement les récompenses ?

On se demande souvent, notamment lorsque l’on récompense à la friandise, comment et quand procéder à la transition de « avec friandise » à « sans friandise ».

Pour ce qui est de la récompense friandise, la transition devra se faire très progressivement et uniquement lorsque le comportement sera acquis de manière systématique. Ainsi, lorsqu’un « assis » est acquis par exemple, on viendra récompenser à la friandise une fois sur deux, puis sur trois, puis sur cinq, etc.

Mais attention, chaque bon comportement doit être récompensé, dans tous les cas, qu’il soit acquis ou non. On utilisera alors une récompense plus « light » comme une caresse ou une simple indication vocale positive pour les indications acquises.

Enfin, pour la récompense d’obtenir, celle ci devra toujours exister, et ce pendant toute la vie du chien pour permettre une bonne cohabitation et une bonne relation avec son maître. Toutefois, étant donné que le chien apprend par répétition, il comprendra vite comment accéder à ce qu’il désire si son maître a une attitude cohérente.

L’attitude du maitre

Pour finir, un petit rappel sur la nécessité d’une cohérence concernant l’attitude du maître. En effet, si un comportement est récompensé, il ne devra pas, par la suite, être sanctionné.

D’où l’importance de savoir, dès le départ, ce que l’on autorisera à son chien et ce que l’on interdira. En effet, il sera toujours plus facile d’apprendre à un chien plutôt que de lui « désapprendre ».

Soyez donc sûr de vous et cohérent dans vos interactions avec votre animal.

Eduquer son chien c’est bien, mais avez-vous aussi pensé à sa protection au quotidien ? Pour ça, je vous recommande vivement de vous pencher sur une assurance canine. Je vous conseille d’utiliser ce comparateur d’assurances pour chiens afin de trouver la meilleur offre.

==============

Article rédigé par Clémentine, de Nature de Chien.
Découvrez la méthode complète développée par Clémentine et son équipe pour vous aider à éduquer votre chien de chez vous, simplement, et en suivant des méthodes adaptées pour votre chien : cliquez ici !

Es-tu sûr(e) d'avoir la meilleure offre d'assurance pour ton chien ? Je te parie que non ! Grâce à ce comparateur, diminue tes frais jusqu'à 60% ! Essaye, c'est gratuit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.