Comment éduquer un chien peureux : solutions et socialisation

eduquer chien peureux
Comment éduquer un chien peureux : solutions et socialisation
3.6 (72.5%) 8 votes

Votre chien a peur des gens, peur des voitures, peur de la ville, peur des autres chiens, peur de l’aspirateur, d’un bruit ou autre ? Vous ne savez plus comment faire pour l’apaiser et donc l’éduquer en toute sérénité ? Je vous propose ici mes meilleurs conseils pour parvenir à éduquer votre chien peureux.

Dans un premier temps, sachez que la peur chez le chien est un instinct de survie naturel : je me méfie de ce que je ne connais pas, donc je me protège. De plus, il faut savoir que lorsque le chien a peur, il a tous ses sens en éveil et a donc une perception de son environnement bien meilleure.

De ce fait, à défaut de combattre cette peur, on viendra plutôt la cadrer et la réguler. Surtout si le comportement de votre chien devient excessif.

Néanmoins, puisque « la peur n’évite pas le danger », votre chien doit comprendre qu’il peut se fier à vous et que vous êtes là pour le protéger et garantir sa sécurité. Il n’a pas besoin de se soucier de quoique ce soit, puisque vous êtes là. Mais pour cela, vous devez avoir une attitude irréprochable.

max-le-chien

Salut, je suis Max !
Aujourd’hui, je peux t’aider à
> Economiser jusqu’à 60% sur ton assurance
> Parler à un éducateur canin professionnel
> Dresser ton chien en seulement 15 minutes par jour

Quelle attitude adopter lorsque son chien a peur ?

Tout d’abord, vous devez ignorer les réactions de peur de votre chien car en y prêtant attention, vous mettez alors dessus une certaine valeur et donc vous renforcez inconsciemment le comportement de votre chien.

La pire attitude a voir est de caresser son chien pour « le rassurer ». Au lieu de le rassurer, on lui exprime alors que nous sommes en accord et donc que nous validons complètement l’attitude qu’il adopte qui découle de la peur. Indirectement, on renforce alors la peur du chien.

Crier ne sera pas non plus une solution car en agissant ainsi, on vient légitimer la crainte du chien. En gros, si vous criez, c’est que vous n’êtes pas non plus dans un état émotionnel serein, et cela pousse donc encore davantage votre chien a s’inquiéter.

En revanche, si vous êtes sûr de vous, calme et posé, votre chien aura davantage confiance et ce sera un premier pas vers la résolution de votre problème. En clair, votre chien doit se dire que si vous n’avez pas peur, il n’a pas de raison d’avoir peur.

En résumé :

  • Ignorez votre chien lorsqu’il a peur
  • Renforcez votre relation en ayant une attitude détendue et sereine
  • Soyez le modèle de votre chien. Si vous avez peur, il aura peur…
  • Détournez son attention, créez la connexion avec vous pour qu’il s’apaise

Un trouble du développement qui explique la peur de votre chien :

Il est parfois difficile d’apaiser son chien… Il a peur de tout et cela vous dépasse complètement. Et bien laissez-moi vous donner quelques pistes pouvant expliquer cela. Vous connaissez le syndrome de privation sensorielle ?

Alors oui, c’est un terme assez technique, mais néanmoins essentiel à connaître lorsque l’on adopte un chien car de nombreux aspects sont à contrôler et anticiper avant et pendant l’adoption pour justement éviter ce trouble.

Le syndrome de privation sensorielle et aussi appelé syndrome du chenil (qui est un terme un peu plus parlant je dirais). En clair, ce trouble touche les chiens qui n’ont pas eu, ou trop peu, de stimulations lors de leur développement (pendant les trois premiers mois de leur vie).

Par exemple, un chiot de 3 mois qui n’a connu que le chenil de son élevage puis ensuite uniquement son jardin (pour ne pas risquer qu’il soit malade avant tout ses vaccins), aura très certainement du mal à appréhender toutes les nouveautés qui s’offriront à lui par la suite. Il pourra alors déclencher des peurs et des craintes concernant des environnements, des objets ou des individus.

Et oui, sachez que des 3 semaines du chiot jusqu’à ses 3 mois, il doit pouvoir vivre un maximum de choses, dans des environnements les plus variés possible, avec le plus d’espèces différentes possible également. Tout ça pour quoi ? Et bien tout simplement pour le désensibiliser des situations les plus courantes qu’il sera amené à vivre plus tard mais surtout pour l’habituer à découvrir des nouveautés régulièrement.

Car une fois adulte, votre chiot, s’il n’est pas suffisamment stimulé pendant son développement, n’aura pas un disque dur très fourni et ne pourra donc pas se reposer sur ses expériences passées, puisqu’il n’y en aura tout simplement pas.

En clair, le disque dur de votre chiot doit être enrichi le plus possible pour qu’il serve ensuite de base de données à votre chien devenu adulte.

Comment faire pour éviter ce trouble ?

  • Choisissez bien votre élevage, préférez un élevage où la socialisation du chiot est déjà mise en place dès le premier mois du chiot.
  • Lorsque vous adoptez votre chiot a deux mois (âge légal de vente des chiots), vous avez encore 1 mois (jusqu’à ses 3 mois) pour lui faire vivre un maximum d’expériences positives et variées pour enrichir son disque dur.
  • N’attendez surtout pas les derniers vaccins de votre chiot pour l’emmener partout ! Sortez-le le plus possible, en évitant simplement les endroits où beaucoup de chiens passent régulièrement et où l’hygiène laisse à désirer.
  • Comme je l’indiquais précédemment, ignorez les attitudes de votre chien lorsqu’elles sont liées à de la peur.
  • Mettez en place des rencontres intra et inter spécifiques de qualité : c’est à dire des rencontres avec des humains et des chiens régulières et positives surtout !
  • Ne privilégiez jamais la quantité, mais la qualité des expériences de votre chien !
  • Si votre chien a vraiment peur de tout, de son environnement et que cela devient ingérable, qu’il commence même a être agressif vous se défendre/protéger : faites appel à un éducateur canin comportementaliste ainsi qu’à un vétérinaire pour qu’ils puissent vous proposer un plan de travail ainsi qu’un éventuel traitement adapté.

Comment faire au quotidien pour éduquer son chien peureux ?

Nous allons distinguer deux types de peur : une peur que l’on appelle une peur ontogénique, c’est une peur liée à un élément identifiable (comme un aspirateur par exemple), puis, une peur permanente liée à un environnement, que ce soit la ville pour les chiots qui n’ont jamais connu la ville ou la foule pour les chiots qui n’ont pas été habitué à se balader dans des endroits riches en individus par exemple.

Attention, sachez et retenez que pour les chiens qui souffrent d’un trouble de privation sensorielle (syndrome du chenil), un travail sera tout à fait possible si le chien a moins d’un an. Si cela fait plus d’un an qu’il se renforce dans ce comportement, le travail de désensibilisation sera beaucoup plus complexe. N’attendez donc pas avant d’intervenir dès l’apparition de symptômes liés à de la peur.

Traiter une peur ontogénique (élément identifiable) :

A ce stade, qui est le premier stade du syndrome du chenil, un travail est tout a fait possible, c’est celui de l’habituation. Le travail d’habituation consistera a faire en sorte que l’objet de ses peurs devienne un objet du quotidien, tout au fait normal et sans danger.

Je pense notamment aux chiens qui ont souvent peur des aspirateurs… Et bien pour que le chiot s’en désintéresse, il faut que cet objet fasse partie de son quotidien. On viendra alors le déposer au milieu de la pièce sans l’allumer et en récompensant le chien dès qu’il s’en approche.

En clair, on habitue le chiot/chien à vivre à côté de cet élément, sans qu’il n’y ait de risque. Ensuite, on compliquera les choses en faisant mine de passer l’aspirateur, sans l’allumer, puis en l’allumant mais en le laissant statique, puis en passant complètement l’aspirateur.

Ce travail nécessite un respect du rythme du chien, il ne faut pas que les séances durent trop longtemps mais il est indispensable qu’elles soient régulièrement proposées au chien en question.

Par ailleurs, on veillera à bien laisser au chien la possibilité de fuir s’il en a envie. En effet, si le chien se sent coincé et contraint, il pourrait en venir à se montrer agressif pour se sortir de cette situation qui le rend mal à l’aise.

Pour conclure sur ce point, vous devez créer un conditionnement positif pour votre chien. Il doit comprendre que lorsqu’il est en présence de tel ou tel objet, quelque chose de positif se passe pour qu’à terme, la présence de tel ou tel objet engendre quelque chose de neutre. On s’aidera alors de friandises ou des jouets préférés du chien pour qu’il assimile réellement cela à quelque chose de positif.

Traiter une peur permanente liée à l’environnement :

On diagnostiquera ce stade là chez un chien qui se cachera en permanence, ne sera jamais à l’aise dans l’environnement qu’on lui propose, explorera son environnement uniquement la nuit et s’il le fait le jour, c’est en ayant une attitude très statique avec le cou tendu mais toujours prêt à fuir.

D’ailleurs, un chien qui a peur de tout son environnement adoptera parallèlement à ça des activités de substitution qui lui permettront d’évacuer son stress : léchage excessif de ses membres inférieurs jusqu’à se blesser par exemple.

A ce stade là, une thérapie d’habituation ne sera pas possible. C’est davantage la prévention qui sera mise en avant. Néanmoins, un travail d’immersion sera envisageable, ce qui permettra au chien, et à vous, de travailler progressivement.

Pour ce travail, si votre chien est concerné par ce point, je ne rentrerai pas dans les détails car tout  dépend du chien, de son caractère, son passé, de votre attitude, de l’environnement en question, etc. Là il sera indispensable de faire appel à un professionnel de l’éducation et du comportement canin pour qu’un plan de travail adapté soit proposé.

Comment apaiser son chien au quotidien ?

  • Ayez une attitude cohérente, juste et sereine
  • Proposez à votre chien un endroit à lui, dans lequel il sera bien et en sécurité (une caisse de transport, porte ouverte, serait l’idéal car elle permettrait à votre chien d’avoir un toit sécurisant)

  • Multipliez les expériences positives lorsque vous adoptez votre chiot
  • Déconditionnez votre chien en incluant l’objet de ses peurs au quotidien
  • Ignorez les attitudes de votre chien qui sont liées à la peur
  • Demandez conseil à un vétérinaire pour une aide médicamenteuse, éventuellement
  • Renseignez-vous sur les Fleurs de Bach qui sont des élixirs floraux qui, proposées en cure, permettent d’apaiser votre chien. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à un spécialiste dans le domaine.

  • Les diffuseurs Adaptil pourront également vous aider à apaiser votre chien. Ces diffuseurs dégagent des phéromones apaisantes, appelées Apaisine, qui sont en fait les mêmes phéromones sécrétées par la mère lors de la tétée. Cela viendra donc apaiser votre chien, en souvenir de ces moments de détente lorsqu’il était chiot.

Eduquer son chien c’est bien, mais avez-vous aussi pensé à sa protection au quotidien ? Pour ça, je vous recommande vivement de vous pencher sur une assurance canine. Je vous conseille d’utiliser ce comparateur d’assurances pour chiens afin de trouver la meilleur offre.

 

==============

Article rédigé par Clémentine, de Nature de Chien.
Découvrez la méthode complète développée par Clémentine et son équipe pour vous aider à éduquer votre chien de chez vous, simplement, et en suivant des méthodes adaptées pour votre chien : cliquez ici !

Es-tu sûr(e) d'avoir la meilleure offre d'assurance pour ton chien ? Je te parie que non ! Grâce à ce comparateur, diminue tes frais jusqu'à 60% ! Essaye, c'est gratuit.

1 commentaire

  • J’ai “hérité” d’un Tervuren âgé de 13 mois, asocial, il ne connaissait rien de la vie; il a 5 ans et je vis l’enfer avec lui, c’est un chien hyper-peureux, chien peureux, chien dangereux… pourtant, je n’arrive pas à me décider à le faire euthanasier, avec moi et un autre membre de ma famille il est adorable, et obéit au doigt et à l’oeuil, en rue, c’est une catastrophe!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.