Pratiquer le RING avec son chien : tout pour démarrer correctement !

pratiquer le RCI avec son chien
Pratiquer le RING avec son chien : tout pour démarrer correctement !
5 (100%) 1 vote

Vous avez déjà entendu parler du Ring mais cette discipline vous fait peur, vous avez l’impression qu’elle poussera votre chien à devenir agressif ? Ou vous êtes tout simplement intéressé par cette pratique que vous souhaiteriez proposé à votre chien ?

Il est tant de mettre en lumière cette discipline sportive qu’est le Ring, qui est riche et très complète et surtout : absolument pas dangereuse !

Je vous propose ici de découvrir ce qu’est réellement le Ring, ses exigences, ses conditions et ses épreuves.

Le Ring, qu’est ce que c’est ?

Le Ring est une discipline sportive très exigeante qui connaît un succès de plus en plus croissant au niveau national ces dernières années.

Son nom est inspiré tout simplement du terrain clos dans lequel est pratiqué la discipline. Le terrain fait en moyenne 2500 m2.

Cette pratique sportive consiste à l’exécution de diverses épreuves telles que des exercices de sauts et d’obéissance ainsi que du mordant.

Le Ring se caractérise donc comme l’un des sports canins les plus complets puisqu’il implique une concentration hors norme et nécessite des qualités physiques et mentales poussées de la part du chien présenté.

Le Ring n’est pas une discipline à la portée de tous les binômes maître/chien. En effet, une sélection des races est tout d’abord faite ainsi que divers tests pour s’assurer que le chien ne présente pas d’éventuels troubles du comportement. Auquel cas il ne pourra pratiquer cette discipline sportive.

Pratiquer le ring : quelles conditions ?

Comme évoqué précédemment, le Ring est une discipline très encadrée et réglementée, qui n’est pas accessible à tous.

Tout d’abord, seuls les chiens inscrits au Livre des Origines Françaises (LOF) sont admis. Mais ce n’est pas tout, la sélection va même plus loin puisque la Société Centrale Canine (SCC) a listé un ensemble de chiens aptes pour pratiquer le mordant (et donc le Ring, puisque le mordant fait partie de cette discipline).

Ainsi, si votre chien ne fait pas partie de la liste des chiens aptes à « mordre », vous ne pourrez pas pratiquer cette discipline.

Voici quelques races qui figurent sur cette liste :

  • Berger Allemand
  • Berger Blanc Suisse
  • Berger Hollandais
  • Border Collie
  • Berger Belge (Malinois, Groenendael, Laekenois, Tervueren)
  • Boxer
  • Cane Corso
  • Colley
  • Dobermann
  • Hovawart
  • Kelpie
  • Rottweiller

En plus de faire partie de cette liste (incomplète ici, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la SCC), le chien doit avoir obtenu son CSAU et son maître doit avoir une licence Mordant afin de pouvoir pratiquer le Ring.

Le CSAU, kesako ?

Le CSAU est le Certificat de Sociabilité et d’Aptitude à l’Utilisation qui est un test qui permet de « valider » la sociabilité de votre animal et donc son équilibre mental de manière générale. C’est bien souvent lors des rassemblements tels que les expositions ou les concours organisés par la SCR (Société Canine Régionale) que les CSAU sont proposés.

Les épreuves du CSAU consistent en l’exécution d’exercices de sociabilité et stabilité en présence mais aussi en l’absence du maître, des exercices de marche en laisse sans tirer ainsi que des exercices de rappel.

La licence « Mordant », kesako ?

Ce document est attribué aux propriétaires/conducteurs de chien souhaitant pratiquer des sports ou activités en lien avec le mordant (le Ring en fait donc partie).

Cette licence s’obtient dans les clubs habilités.

Le Ring : comment ça marche ?

Afin que tous les chiens, même les débutants, puisse pratiquer cette discipline, même en concours, il existe 4 niveaux distincts : le brevet, le ring 1, le ring 2 et le ring 3.

Puis, comme évoqué précédemment, il y aura différents exercices, différentes épreuves pour chacun des niveaux :

Niveau brevet :

Le Brevet Ring s’obtient en ayant passé le CSAU avec son chien, en ayant obtenu sa licence « Mordant » et en ayant exécuté une série d’exercices (notés sur un total de 100 points).

Parmi ces exercices, vous retrouvez entre autre des exercices de suivi avec et sans laisse ou encore des exercices de statique en l’absence du maître.

Pour obtenir le Brevet Ring, il est obligatoire d’avoir minimum 80 points sur 100. L’obtention de ce brevet permet de pouvoir accéder au niveau suivant, le Ring 1.

Ring 1 :

Le Ring 1 reprend les exercices du niveau Brevet mais de manière plus approfondie et complexe. Le niveau de difficulté est plus élevé et le total des points se fait sur 200.

Vous retrouvez alors dans les épreuves de Ring 1, entre autre, les suivis en laisse et sans laisse, le rapport d’objet, les refus d’appâts lancés, l’attaque de face, la défense du conducteur mais aussi les sauts (de haie, de longueur ou de palissade).

Les sauts ne sont pas proposés pour le niveau brevet tout simplement pour limiter les risques lors du développement du chien. En effet, cette discipline est souvent accessible aux chiots, mais seulement pour le niveau Brevet Ring.

Vous obtenez à l’issu de votre passage une mention (bon, très bon ou excellent). Pour passer au niveau suivant (Ring 2), il faut avoir obtenu deux fois la mention excellente, qui équivaut à 160 points sur 200, et ce devant deux juges différents.

Ring 2 :

Ce niveau est noté sur un total de 300 points et, vous l’aurez compris, les exercices sont de plus en plus compliqués et poussés.

Par exemple, à la différence du Ring 1 où les sauts étaient, au choix, de haie, de longueur ou de palissade, pour le Ring 2, le chien doit être capable d’exécuter à la fois des sauts en longueur (de minimum 3 m), des sauts de haie (de minimum 90 cm) ainsi que des passages de palissades (de minimum 1m70).

On y retrouve bien évidement les suivis avec et sans laisse, des exercices de statiques (assis/couché) en l’absence du maître, des rapports d’objet, des refus d’appât ou encore des attaques de face, fuyantes ou au revolver.

De même que pour le Ring 1, des mentions sont attribuées et il faudra avoir obtenu 2 fois un score de 240/300 points (avec deux juges différents) pour accéder au niveau suivant, le Ring 3.

Il est également possible de repasser au niveau inférieur, si le maître en fait la demande ou si le binôme a obtenu deux fois des scores en dessous de 60% des points.

Ring 3 :

Ce niveau « ultime » est noté sur un total de 400 points et on y retrouve tous les exercices des niveaux précédents avec, en plus, de la garde d’objet par exemple.

Ce qui viendra différencier ce niveau des autres sera aussi les différentes épreuves de rapport d’objet puisque des exercices de rapport d’objet à l’insu seront à exécuter. Il y aura également des attaques arrêtée de face ou encore des exercices de statique « debout » en l’absence du maître.

De même que pour les niveaux suivants, il faudra maintenir de bonnes mentions pour pouvoir continuer à évoluer en Ring 3 et ne pas risquer d’être rétrogradé en Ring 2.

Le Ring : une discipline d’excellence !

Pour conclure, vous l’aurez compris, le Ring est à la fois une discipline très complète mais surtout très exigeante ! On ne pratique pas le Ring avec n’importe quel chien, dans n’importe quelles circonstances et n’importe où.

Il est très important de s’inscrire dans un club qui corresponde également à vos valeurs et vos attentes. Les clubs pratiquant cette discipline sont parfois catalogués de clubs adoptant des méthodes coercitives mais ils ne sont pas tous comme ça ! Prenez le temps de trouver le club qui vous conviendra le mieux !

De plus, ne choisissez pas le Ring comme vous choisiriez un quelconque sport du dimanche ! Cette pratique sportive nécessite un fort investissement, une rigueur et des entraînements réguliers.

Enfin, sachez que cette discipline ne rend absolument pas les chiens méchants, au contraire ! Elle permet de contrôler votre chien, de renforcer son obéissance, de construire et solidifier votre relation maître/chien et de le dépenser tant physiquement que mentalement.

De plus, sachez que pour certaines races de garde, le fait de mordre est très bon pour leur équilibre général, je pense notamment aux Bergers Belges Malinois qui sont particulièrement sélectionnés pour ça et qui ont besoin de ça pour être bien dans leurs pattes.

Et n’ayez crainte, un chien ne mordra pas sans réfléchir simplement parce qu’il pratique le mordant ou le Ring ! C’est une idée reçue qu’il est important de déconstruire parce que cette discipline est l’une des plus riches en terme de sport canin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.