Sports canins : lequel choisir pour VOTRE chien ?

sport canin
Sports canins : lequel choisir pour VOTRE chien ?
5 (100%) 1 vote

Pratiquer un sport canin, ça vous fait envie ? Vous souhaitez commencer une activité physique régulière et faire participer votre toutou ? Que vous soyez endurant ou non, sportif ou non, que vous ayez un petit ou un grand chien, qu’il soit jeune ou âgé, il existe forcément un sport adapté à votre binôme !

Vous trouverez ici toutes les informations relatives aux différents sports canins : l’importance d’une telle activité, les sports à privilégier ou au contraire à éviter, les recommandations pour bien débuter et enfin un aperçu des races particulièrement aptes à vous accompagner au quotidien lors de vos sorties sportives.

L’importance de faire du sport avec son chien ?

Ce n’est un secret pour personne, pratiquer une activité physique régulière est bon pour la santé, l’équilibre mentale mais aussi excellent pour l’équilibre psychologique. Cela a été prouvé de nombreuses fois et tous les sportifs pourront corroborer cette info.

Et ce qui est prouvé pour l’Homme l’est tout autant pour le chien !

Alors si vous êtes un sportif, que vous soyez professionnel, amateur ou simplement un joggeur du dimanche, et que vous avez un chien : faites-le participer !

Et si, à l’inverse, vous n’êtes pas réellement sportif mais que vous avez un chien qui ne demande que ça, alors laissez-moi vous lister les nombreux avantages que la pratique régulière d’un sport canin impliquera.

  • Pratiquer un sport canin renforcera la relation maître/chien. Les séances sportives permettront le partage d’un moment privilégié entre vous et votre chien.
  • Pratiquer un sport canin permettra, en plus de vous dépenser vous, de dépenser votre chien régulièrement. Selon le sport choisi et selon les attentes de votre chien, ce sera pour combler un besoin de dépense physique et/ou mentale et/ou olfactive. En clair, rien de mieux pour combler les besoins quotidiens d’un toutou.
  • Pratiquer un sport canin permettra également de mettre en place une certaine routine « bien-être » non négligeable pour maintenir votre chien en bonne santé physique et mentale.
  • Pratiquer un sport canin permettra aussi et surtout de renforcer l’entente par coopération que vous aurez avec votre chien. En effet, un chien qui est stimulé régulièrement et avec qui on partage des moments privilégiés sera bien plus apte à coopérer dans l’éducation et au quotidien de manière générale.
  • Pratiquer un sport canin permettra de réduire considérablement les risques de troubles du comportement, souvent engendrés par un manque cruel de dépense et de stimulations quotidiennes.
  • Enfin, l’avantage certain de pratiquer un sport canin réside dans le fait que quelque soit la race de chien que vous avez, qu’il soit petit, grand, jeune ou âgé, il existera toujours une pratique sportive adaptée pour lui et pour vous.

Et oui car lorsque l’on pense « sport canin » souvent on imagine qu’il faille un chien musclé et endurant et un maître dynamique et sportif dans l’âme… Alors que pas du tout !

Toute personne et tout chien peut se mettre à une activité physique et/ou mentale régulière sans nécessairement devenir un binôme de champions haut niveau ! Le tout est de trouver LE ou LES sport(s) qui conviendront le mieux à votre binôme et qui permettront de passer un moment à la fois agréable, éducatif et stimulant !

Quand et comment commencer un sport canin ?

Avant toute chose, le plus important sera de discuter avec le vétérinaire de votre chien des différents sports auxquels il peut accéder. En effet, nous le verrons par la suite mais certains sports ne seront pas adaptés à tel ou tel chien, telle ou telle race, tel ou tel gabarit, etc.

Ce rendez-vous permettra également de faire le bilan sur les éventuelles limites physiques de votre toutou afin de ne pas aggraver son état ou engendrer des complications par la suite.

Ensuite, si vous avez un jeune chien, ne précipitez pas les choses en débutant une activité physique intense dès son plus jeune âge, attendez bien la fin de sa croissance pour ne pas compromettre son bon développement.

En effet, lorsque l’on a un chiot ou un chien de moins d’un an, il semblerait qu’il y ait une tripoté d’autres activités à faire et proposer pour renforcer l’éducation et la socialisation du chien avant de réellement et sérieusement commencer une activité physique régulière.

Ainsi, il est fortement recommandé d’attendre au moins les 13 mois du chien pour commencer progressivement un sport canin. Toutefois, sachez que pour certaines races, notamment les chiens de grande taille, la fin de la croissance est davantage proche des 2 ans. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

Et en parlant de progression, c’est également une recommandation à ne pas prendre à la légère ! Il est inconcevable de commencer une activité sportive avec son chien intensément sans l’avoir préalablement entraîné et échauffé.

Que ce soit pour n’importe quelle discipline, une activité physique, mentale ou olfactive, il sera indispensable de débuter par des exercices simples pour ensuite venir les complexifier, que ce soit à travers la durée ou l’intensité.

Mettez-vous à la place de votre chien, il vous paraîtrait impossible de commencer la course à pied par le marathon de New-York, n’est-ce pas ? Et bien pour votre chien c’est la même chose.

Prenons l’exemple d’une discipline telle que l’agility : on ne proposera pas un parcours entier à un chien qui n’a pas été habitué et qui ne s’est pas familiarisé avec tous les obstacles un par un et de manière progressive.

Quels sports canins privilégier / éviter ?

Concrètement, tous les sports canins sont accessibles, seulement s’ils sont proposés de manière adaptée à l’âge, la morphologie et les capacités physiques de chaque chien.

Après il y a bien entendu un aspect de préférence à tel ou tel sport. Le but n’étant pas de subir l’activité mais d’en profiter et l’apprécier un maximum.

Voici une liste non exhaustive de sports canins, qui sont pour moi les plus simples à mettre en place mais aussi les plus populaires et accessibles pour de nombreux chiens :

Agility 

L’Agility consiste à exécuter un parcours avec différents obstacles : des sauts, des tunnels, des bascules, des slaloms, etc.

Cette activité est particulièrement appréciée par les chiens ayant besoin d’énormément se dépenser mais aussi par les maîtres souhaitant transpirer autant que leur chien.

En effet, faire de l’agility avec son chien ne consiste pas uniquement à le regarder exécuter le parcours, le but est de l’accompagner pour chaque obstacle, avec plus ou moins de distance. Il est donc nécessaire de courir pour motiver et guider son chien au fur et à mesure.

C’est une activité qui demande beaucoup d’endurance physique mais qui permet également de travailler la dextérité du chien, sa souplesse mais aussi son intellect.

L’agility devra impérativement être amorcée à la fin de la croissance du chien, notamment pour tous les obstacles de slalom ou de sauts !

Le seul inconvénient de cette pratique sportive est sans aucun doute la nécessité d’avoir du matériel et un espace conséquent pour installer le parcours… et les parcours d’agilité coûtent en général très cher.

Toutefois, rien ne vous empêche de construire vous même des obstacles (avec deux chaises et un manche à balai on peut faire des miracles).

Vous pouvez également (et c’est ce que de nombreux propriétaires de chien font) vous inscrire dans un club d’agility afin de pouvoir débuter cette activité avec un encadrement professionnel et pourquoi pas progresser au point de participer à des compétitions.

Les seules races de chiens qui ne seront pas aptes à exécuter un parcours d’agility seront les chiens de grandes tailles pouvant avoir des problèmes de dysplasie de la hanche et du coude notamment. Il faudra pour ces chiens faire attention à leurs articulations et les sauts, la vitesse et l’intensité que nécessite cette discipline ne sera pas forcément adaptée.

Cani-courses 

Ici sont regroupés tous les sports en lien avec la traction du maître : cani-vtt, cani-cross, cani-trottinette, cani-randonnée, etc.

Ce sont des sports qui sont particulièrement appréciés par les chiens de taille moyenne ayant une  très bonne endurance, comme beaucoup de chiens de chasse par exemple ou encore les chiens initialement de traîneaux (Husky, Samoyède, etc.).

Grâce à ces sports, on viendra renforcer l’endurance du chien, sa musculature et surtout, on lui permettra de se dépenser physiquement.

Nul besoin de beaucoup de matériel si ce n’est un harnais adapté à la traction pour votre chien afin qu’il ne se blesse pas (jamais de collier pour la traction), un vélo ou une trottinette tout terrain si vous optez pour le cani-vtt ou la cani-trottinette ou alors une ceinture confortable avec une laisse amortisseur si vous optez pour le cani-cross.

Les recommandations particulières pour ces sports canins seront d’une part de proposer des entrainements progressifs au chien (et à vous par la même occasion), de les pratiquer lorsque les conditions climatiques sont adaptées (on ne court pas avec son chien lorsqu’il fait 30°C bien entendu) et aussi de proposer des courses sur des sols adaptés (on évitera de courir trop longtemps sur du goudron par exemple).

Obé-rythmée 

L’obé-rythmée est une discipline qui consiste à réaliser une succession de mouvements en rythme sur une musique. Cela consiste pour résumer à réaliser une chorégraphie avec son chien.

L’avantage de ce sport canin est qu’il est accessible pour tous type de chien, du plus sportif au plus pantouflard ! Le but étant simplement de créer une relation suffisamment renforcée entre le maître et son chien pour que ce dernier coopère et ait confiance en son maître dans l’exécution de certains mouvements.

L’idéal dans cette activité est qu’elle ne nécessite pour le coup aucun matériel, si ce n’est des friandises pour féliciter le chien mais aussi pour le motiver et une bonne donne d’imagination pour proposer des mouvements divers et variés.

L’obé-rythmée a également pour principal objectif de renforcer l’obéissance du chien car plus il saura exécuter des ordres « difficiles », plus les ordres de base seront d’une facilité déconcertante pour lui.

Cette discipline se démocratise de plus en plus et de nombreux clubs d’obé-rythmée voient le jour avec des compétitions et donc des prestations de plus en plus impressionnantes.

Toutefois, l’obé-rythmée peut se pratiquer chez soi, même sans musique (ce que l’on appellera alors simplement l’apprentissage de tricks).

Cela permettra une dépense mentale de qualité et pouvant être proposée très régulièrement puisque les séances ne devront pas être trop longues. Concrètement, vous pouvez entrainer votre chien 10 ou 15 minutes une à deux fois par jour et il sera déjà bien dépensé !

Car oui, la dépense mentale est finalement bien plus riche que la dépense physique !

Il faudra simplement faire attention à ne pas demander d’exercices trop compliqués au chien lors des débuts pour ne pas le mettre en situation d’échec et ne pas le dégoûter de cette activité.

Le pistage : l’activité universelle !

Enfin, il existe un sport, une activité, que vous pouvez faire avec tous les chiens, toutes les races, tous les âges et toutes les morphologies : ce sont toutes les activités en lien avec la stimulation olfactive !

En effet, le sens premier développé chez le chien étant son odorat, n’importe quel chien appréciera suivre des pistes, chercher des friandises ou un humain par exemple. De plus, le pistage est tout autant adapté aux maîtres peu sportifs et aux chiens peu aptes à pratiquer une activité physique intense !

Toutefois, le pistage ne sera pas l’activité de prédilection de tous les chiens ayant le nez écrasé (bouledogue, boxer, etc.). Cependant, même s’ils n’excelleront pas dans cette discipline, cela ne signifie pas qu’ils ne l’apprécieront pas.

Par ailleurs, toutes les activités liées au pistage seront particulièrement appréciées par tous les chiens initialement sélectionnés pour la chasse.

Etant donné que de nombreux chiens de chasse sont clairement au chômage technique et ne chassent plus auprès de leur maître, les activités de pistage pourront ainsi combler leur besoin de suivre des pistes et leur instinct naturel (parfois très développé pour certains) pour la recherche.

Enfin, l’avantage non négligeable de toutes les activités liées au pistage est qu’elles ne nécessitent pas de matériel ou d’investissement particulier. Une odeur à suivre, des friandises à donner et vous voilà prêt pour débuter une séance.

Exemple de sports canins en lien avec la stimulation olfactive : le mantrailing, le nosework, le cavage, le pistage (utilitaire, sportif, FCI, RCI).

Pour résumer 

Les races de chiens de berger (Border Collie, Berger Australien, etc.) apprécieront de manière générale tous les sports canins, mais vous pourrez les rendre pleinement heureux si vous leur proposez des activités en lien avec leurs instincts naturels : la conduite de troupeau ou le treibball par exemple.

Les races de chiens de chasse, tout comme les chiens de berger, apprécieront tous les sports canins et particulièrement les sports liés à la course et à la recherche.

Les races de chiens de traineaux (ex : Husky) apprécieront davantage les sports de traction, bien entendu.

Les races moins « sportives » qui font partie par exemple du groupe de races de compagnie ou d’agrément (ex : Caniche) apprécieront, à leur niveau, toutes les activités liées à l’apprentissage de tours, l’obé-rythmée, etc.

Mais une fois encore, chaque binôme maître/chien aura ses préférences et ses capacités plus ou moins développées pour tel ou tel sport canin.

Le tout est de trouver le bon sport qui convienne à la fois au chien et à son maître.

==========

Vous trouverez plus d’informations sur des sports plus spécifiques dans les liens ci-dessous :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.