Puces & Tiques : maladies, symptômes et traitements pour agir vite

tiques et puces chiens
Puces & Tiques : maladies, symptômes et traitements pour agir vite
5 (100%) 2 votes

Les puces et tiques sont sans aucun doute les pires ennemis de nos amis à quatre pattes ! Porteurs de maladies potentielles, il est important d’anticiper toute piqûre afin d’éviter à votre chien des problèmes de santé potentiellement lourds dans le futur…

Dans cet article, nous nous attardons sur les risques liés aux piquûres de tiques et de puces, aux symptômes de maladies que vous devez apprendre à détecter, mais aussi bien entendu aux traitements possibles en cas d’infection quelconques.

Un mot sur les tiques

Comment attaquent-elles votre chien ?

La tique est un parasite externe qui appartient à la famille des ixodidae. Dans cet article, nous allons parler du danger que représente la tique pour les canidés. Celle-ci adore s’accrocher au pelage du chien lors des promenades à la campagne.

Elle aime notamment les endroits chauds et humides tels que les pattes (souvent entre les coussinets), les plis des oreilles et parfois même dans l’aine. Une fois accrochée au pelage, elle remonte le poil pour arriver jusqu’à la peau et le pique. Enfin une fois fixée sur la peau de notre compagnon, elle se nourrit de son sang.

Hélas, il est possible que certaines d’entre elles, porteuses de bactéries, introduisent des parasites responsables de maladies graves telles que la piroplasmose ou l’erlichiose. Les tiques sont plus particulièrement présentes au printemps et en été (de mars à octobre). Heureusement, toutes les tiques ne sont pas porteuses de maladies.

Quels problèmes peuvent-elles causer ?

Les tiques peuvent poser des problèmes plus ou moins graves.

  • Si la tique est non porteuse de bactéries graves : elle peut créer une infection à l’endroit de la piqure (notamment si la tête n’a pas été correctement arrachée).
  • Si la tique est porteuse de maladie: les tiques peuvent transmettre des maladies graves telle que la piroplasmose (ou babésiose). Cette maladie, si elle n’est pas prise à temps, peut être mortelle pour l’animal. La maladie peut se déclarer d’une manière aigüe. L’animal sera très abattu, un amaigrissement rapide apparaîtra, une hyperthermie importante. Le principal symptôme sera l’anémie (muqueuses pâles) ou un ictère (muqueuses jaunes). La couleur de l’urine pourrait être modifiée également (elle sera plus foncée que la normale). Hélas, si la maladie n’est pas remarquée ou prise à temps, il pourra y avoir une atteinte rénale et hépathique qui pourrait être irréversible. Ou bien la maladie se présentera sous une forme chronique. Là, les symptômes seront plus discrets mais dureront dans le temps. L’hyperthermie et l’amaigrissement seront moins importants que dans la forme aigüe.

Une autre maladie grave causée par les tiques est l’erlichiose. Celle-ci est plutôt présente autour du bassin méditerranéen. Elle peut être également mortelle pour votre animal et peut aussi se présenter sous deux phases. La phase aigüe : durant cette dernière, l’animal peut être abattu et avoir une hyperthermie.

Vous pouvez aussi remarquer que votre chien a du mal à se lever ou à marcher, ce qui est dû à des douleurs articulaires. Cette phase, du fait de sa rapidité, peut passer inaperçue aux yeux des propriétaires. Si aucun traitement n’est mis en place durant cette première phase, une phase dite “latente” est alors observée.

Parfois, durant celle-ci, aucun symptôme n’est remarqué. L’animal est porteur mais ne déclare pas la maladie. Le risque devient important s’il se fait de nouveau piquer par une tique car, la maladie pourrait se développer.

En conclusion, les tiques peuvent être responsables de graves maladies pour nos amis les chiens. N’oublions pas que celles-ci peuvent être également très dangereuses pour l’homme d’où l’importance de protéger nos amis à quatre pattes.

Un mot sur les puces 

Comment attaquent-elles votre chien ?

La puce quant à elle, est un insecte tout petit (quelques millimètres). Mais il ne faut pas se fier aux apparences. Cette petite bête saute très haut et très loin (jusqu’à trente fois la longueur de votre animal). Les puces comme les tiques sont plutôt présentes de mars à octobre sauf dans les régions du Sud où les températures peuvent leur convenir toute l’année.

Celles-ci, se nourrissent, aussi, du sang de nos compagnons. Les puces ne sont généralement pas porteuses de maladies graves comme les tiques mais leur présence peut devenir un véritable calvaire pour l’animal et son propriétaire.

Quels problèmes peuvent-elles causer ?

La puce peut être un véritable problème une fois l’animal infesté. Les piqûres de puces grattent énormément votre compagnon, tellement qu’il peut parfois en venir à se blesser. Une puce se reproduit à une vitesse incroyable (elle peut pondre plus de 100 œufs par jour). L’infestation peut donc être rapide.

Si l’animal n’est pas traité, il sera infesté rapidement et dans les cas les plus sévères, il peut être anémié. Et oui, les puces sucent son sang, donc, si trop de puces le piquent l’anémie peut être une grave conséquence surtout sur les chiots et les chatons (car ils sont tout petits).

Les puces peuvent aussi donner le ténia à notre animal. Le ténia est un parasite interne (un vers). Mais comment cela est-ce possible ? C’est tout simple. La puce monte sur votre chien, se nourrit de son sang puis fait des déjections et pond des œufs sur lui.

Votre compagnon se lèche et ingère ces déjections et œufs, et là, arrive le ténia qui va se développer à l’intérieur du chien. Vous pouvez alors trouver, dans votre maison ou autour de son anus comme des petits grains de riz blancs. Là, c’est bien du ténia. C’est pour cela qu’il est conseillé de vermifuger votre animal régulièrement notamment s’il a eu des puces.

Puces & Tiques : Quels sont les gestes de prévention à adopter pour protéger votre chien ?

Les actions simples

Pour protéger au mieux votre animal contre les tiques et les puces, il existe plusieurs solutions:

  • En premier lieu, si vous trouvez une tique sur votre chien, il faut l’enlever le plus rapidement possible. Pour cela, aidez-vous d’un crochet à tique ou d’une pince à épiler. Insérez le crochet de façon à bien attraper la tête et tournez comme si vous dévissiez. Surtout ne tirez jamais d’un coup sec car dans ce cas, la tête de la tique pourrait rester dans la peau de votre animal. Une fois la tique retirée, désinfecter l’endroit de la piqure avec de la Bétadine afin d’éviter toute infection. Si après quelques jours une boule apparaît, contactez votre vétérinaire.
  • Les vaccins : aujourd’hui, il existe un vaccin contre la piroplasmose. Il faut savoir que ce vaccin n’est pas réalisé automatiquement lors du rappel de vaccin de votre chien. Celui-ci est fait à part. Pour savoir si votre chien est vacciné contre la piroplasmose, appelez votre vétérinaire. Si ce n’est pas le cas et que vous devez partir ou habitez dans une région à risques, prenez un rendez- vous environ un mois avant de partir ou en février pour les personnes habitant une région à risques afin qu’au mois de mars votre compagnon soit protégé. En effet, le vaccin se réalise en deux fois : deux injections à trois semaines d’intervalle.

En revanche, pour l’erlichiose il n’existe pas encore de vaccin.

Les produits antiparasitaires :

Ceux-ci sont indispensables et peuvent venir en complément du vaccin. Ils peuvent se présenter sous plusieurs formes :

  • les colliers : souvent ceux-ci ont une efficacité de longue durée (jusqu’à 7 mois selon les modèles). Mais il faut les mettre correctement afin d’optimiser la protection. Le collier doit impérativement toucher la peau de votre animal sans trop le serrer, bien sûr. Vérifiez qu’il puisse se baigner avec, sinon, pensez à le lui enlever lors de la baignade puis à le lui remettre ensuite. Vous pouvez vous demander, mais comment un collier peut-il protéger tout le corps de mon chien ? Le collier contient des produits antiparasitaires qui se diffusent en permanence. Ces produits vont passer à travers la peau et donc le protéger entièrement. Ainsi ,lorsque la puce ou la tique piquera votre animal, elle aspirera le produit antiparasitaire puis mourra et tombera.
  • les pipettes : elles sont très efficaces et faciles à appliquer. Il est là aussi primordial de bien l’appliquer afin de bien protéger votre animal. Elles se mettent en général entre les omoplates car c’est un endroit de léchage inaccessible pour votre compagnon. Il faut bien écarter les poils (le but étant de poser la pipette sur la peau). Comme le collier, la pipette va diffuser dans tout le corps de votre chien des produits antiparasitaires. Leur efficacité est souvent plus courte que celle du collier (un mois), donc utilisez un pense-bête afin de la renouveler à temps. Pensez également à bien lire la notice, parfois il est nécessaire d’attendre quelques jours après une baignade ou un toilettage pour en appliquer une. Si vous avez des enfants en bas âge ou si vous êtes enceinte, il est important de ne pas avoir de contact avec le produit. En cas de contact lavez-vous bien les mains. Le poil de votre compagnon pourra paraître gras pendant quelques jours, cela est normal.
  • le comprimé : dernier arrivé sur le marché, il est simple et efficace. La plupart du temps, il est appétant. Du coup, plus besoin de se battre avec son animal pour mettre un collier ou une pipette. Son efficacité est très rapide (quelques heures). Certains comprimés agissent un mois, d’autres plus longtemps. Il faudra juste bien faire attention à prendre le comprimé qui a le bon dosage pour le chien (en général, ce sont des tranches de poids).

Que faire si mon animal est déjà infesté ?

Afin de savoir dans un premier temps si votre animal est infesté voici quelques conseils.

Si votre chien a des puces

Les puces adorent se loger à la base de la queue ou sur le dos. Si votre animal a une couleur claire et un poil court, il sera très facile de s’en rendre compte. Vous la verrez courir, se faufiler entre les poils. Si votre compagnon est foncé et a le poil long, il sera plus difficile de s’en rendre compte.

Une astuce, brossez-le sur une surface claire (carrelage ou parquet) et vous verrez tomber notamment les crottes de puces. Pour être sûr que ce sont des déjections de puces, prenez un mouchoir et pressez-les, si le mouchoir devient rouge, ce sont bien des crottes de puces (le sang ingéré et digéré par celles-ci).

Ca y est, vous êtes sûr, il a des puces, pas de panique, des solutions existent. Appliquez-lui rapidement un anti parasitaire externe sous la forme qui vous convient le mieux (collier, comprimé, pipette…), et surtout pensez à traiter votre environnement. Si votre compagnon a des puces, il y a de fortes chances que votre maison soit infestée également.

Là aussi, existent plusieurs formes d’antiparasitaires pour l’environnement notamment en spray ou en fogger. Les puces adorent les tissus comme les coussins de vos chiens, le canapé, les moquettes mais aussi les parquets (elles se cachent entre les lames). Heureusement, il existe des produits anti parasitaires pour traiter votre intérieur.

Pour la plupart d’entre eux, il sera important de protéger vos denrées alimentaires ainsi que les canapés en cuir. Vous devrez fermer toutes les fenêtres, laissez les portes intérieures ouvertes pour que le produit se diffuse dans toutes les pièces. Vous allez devoir vous absenter plusieurs heures car, aucun être vivant, doit être à l’intérieur du logement durant la durée de diffusion du produit.

A votre retour, il faudra à l’inverse tout ouvrir, tout aérer, aspirer, rincer les tissus. Le produit peut laisser une pellicule grasse au sol durant quelques jours. Prévoyez de faire cela un jour où il fait beau, ce sera plus agréable.

Il est important de savoir également que les puces peuvent nous piquer, nous les Hommes. Si la peau vous démange et que des petits boutons rouges apparaissent, consultez un médecin. Ou pharmacien.

LES TIQUES

Si vous voyez une tique sur votre animal. Comme nous l’avons vu précédemment, il faut la retirer correctement le plus vite possible et désinfecter le lieu de la piqûre. Si vous êtes dans une région à risques, le mieux est d’aller chez votre vétérinaire pour qu’il consulte l’animal.

Si vous n’avez pas protégé votre animal avec un antiparasitaire, il faudra le mettre en place rapidement. Si l’état général de votre animal se dégrade quelques jours après une piqûre de tique, consultez rapidement votre vétérinaire. Il mettra un traitement en place qui aura beaucoup plus de chance de fonctionner si la maladie est prise au début.

En conclusion, l’expression “il vaut mieux prévenir que guérir” est de mise dans cet article.

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille aussi de vous pencher sur les assurances pour chiens. Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, je vous conseille d’utiliser ce comparateur d’assurances pour chiens qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.

Es-tu sûr(e) d'avoir la meilleure offre d'assurance pour ton chien ? Je te parie que non ! Grâce à ce comparateur, diminue tes frais jusqu'à 60% ! Essaye, c'est gratuit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.