Tout comprendre sur l’éducation positive et son impact sur votre chien.ne

education chiot positif
Tout comprendre sur l’éducation positive et son impact sur votre chien.ne
4.2 (84%) 10 votes

banniere 15 min

Qu’on se le dise, pour beaucoup, l’éducation positive est perçue comme une méthode éducative en mode « piou piou les petits oiseaux ». C’est pour cette raison que je vous propose aujourd’hui, à travers cet article, de dresser le portrait de cette fameuse « méthode bisounours » pour mettre à plat tous les clichés (et les personnes qui les répandent par la même occasion, on n’va pas se gêner).

Tout d’abord, l’éducative positive, qu’est ce que c’est ?

Selon Nature de Chien, l’éducation positive consiste à éduquer son chien en prenant en considération son état émotionnel, son caractère, sa sensibilité, l’environnement proposé, etc. En clair, lorsqu’on éduque son chien par le biais d’une méthode positive, on cherche toujours à travailler sur la motivation et la coopération du chien plutôt que sur ses éventuelles craintes et peur de ce dernier (l’inverse des méthodes coercitives !).

Le chien doit apprendre par coopération plutôt que par évitement !

L’éducation positive consiste à renforcer les bons comportements, à créer ou maintenir une relation inter-spécifique (entre un maître et son chien) basée sur le respect, la bienveillance et surtout l’analyse et la compréhension du comportement canin.

De plus, l’éducation positive c’est trouver des méthodes adaptées à chaque chien, à chaque maître, avec des outils non coercitifs et des techniques modulables selon les chiens. Et oui car l’éducation positive n’est pas constituée d’une méthode unique : l’idée est de toujours travailler dans un sens commun mais avec des techniques propres à chaque animal car tous les chiens  (et tous les maîtres) sont différents.

Mais au delà de ça, que l’on parle d’éducation positive, d’éducation traditionnelle ou naturelle (ou je n’sais quel autre terme à la mode), le plus important dans « l’éducation », c’est de toujours chercher à comprendre le chien, son fonctionnement, de savoir lire ses attitudes, les analyser et surtout prendre en compte son caractère, son vécu, sa sensibilité etc.

Sans ça, on fait de l’éducation pour de l’éducation, sans prendre en considération l’être et donc sans le considérer comme tel !

Une éducation « non positive », c’est à dire , selon nous, sans la phase d’observation et de compréhension, c’est considérer le chien comme un objet ! C’est considérer qu’il n’est pas très important de savoir si oui ou non il se sent bien à ce moment là de l’apprentissage. Et pour nous, chez Nature de Chien, c’est de la maltraitance ! Et si penser ainsi c’est être dans le monde des bisounours, alors qu’il en soit ainsi !

Les clichés sur l’éducation positive

Revenons-en à ce terme de bisounours d’ailleurs : cela fait maintenant plusieurs années que les techniques dites positives sont victimes de nombreux clichés, je vous propose d’en jeter quelqu’uns ici :

« En éducation positive, on gave les chiens de friandises »

Effectivement, en éducation positive, comme je l’indiquais précédemment, on travaille sur la motivation du chien plutôt que sur son inhibition. Alors comment mieux motiver un chien qu’avec une friandise ? Bien entendu, ce n’est pas la seule source de motivation qui existe, mais c’est en tout cas la plus courante.

Lorsque l’on éduque un chien avec des méthodes « positives », on cherchera toujours à trouver ce qui motive le chien, ce qui lui fait plaisir et il est vrai que dans de nombreux cas, c’est la friandise que préfèrera le chien. Mais il est tout à fait possible d’éduquer son chien positivement sans avoir recours aux friandises.

Par ailleurs, l’élément que l’on utilise pour motiver le chien s’estompe au fil du temps car lorsque l’apprentissage est réellement acquis, une simple motivation verbale peut suffire.

A titre personnel, mon chien est assez sensible du bidon, il ne digère donc pas vraiment les friandises vendues en magasins spécialisés. J’ai donc dû trouver d’autres formes de récompenses, tout en travaillant sur sa motivation.

J’ai alors remarqué que mon chien était assez motivé par le jeu, par le fait d’obtenir, etc. Il m’a suffit de tester, d’observer et de comprendre mon chien.

« En éducation positive, aucunes limites ne sont fixées »

Alors il est vrai qu’un chien éduqué par le biais d’une éducation positive sera un véritable roi à la maison, il aura sa place à table et même entre papa et maman dans le lit ! Mais bien sûr 😉

Bien évidement c’est faux, avec n’importe quelle éducation, des règles de vie sont indispensables à mettre en place pour assurer une bonne cohabitation entre le chien et son nouveau groupe social, à savoir sa famille d’adoption !

En éducation positive (aussi) des règles sont à mettre en place. Néanmoins, à la différence de certaines méthodes qui inventent des règles de soumission, les techniques positives consistent à intégrer des règles de partage au sein du foyer :

  • partage de la nourriture : chacun sa gamelle 😉
  • partage de l’espace : chacun sa place
  • partage des contacts, etc.

Par ailleurs, l’éducation positive n’exclue absolument pas l’apprentissage de la gestion de la frustration, des auto-contrôle, du renoncement mais aussi de l’interdit. Nous y venons !

« En éducation positive, on ne dit jamais « non » au chien »

Chez Nature de Chien, on considère que laisser un chien sans cadre et sans limites, c’est le mettre en situation d’insécurité. Les interdits font donc partis des limites à poser et fixer pour garantir la sécurité du chien et surtout sa bonne intégration au sein de notre société.

Alors l’interdiction ne passera pas nécessairement pas le « non » car malheureusement ce mot est souvent utilisé à tord et à travers et n’a donc plus énormément d’impact chez le chien, mais l’interdiction sera davantage mise en place par le biais d’indication de renoncement.

Eduquer son chien positivement c’est, en plus de lui dire « non », lui dire quoi faire à la place. Clairement, on va venir rediriger le chien vers un comportement souhaité plutôt que simplement lui dire de ne pas adopter cette attitude.

Renoncer, c’est gagner

Exemple d’une indication de renoncement à apprendre positivement à son chien :

Parce que NON, l’éducation positive ce n’est pas uniquement renforcer les bons comportements et ignorer les mauvais ! Il est évident que si votre chien plein de boue saute sur vos invités tout propres tout beaux, vous n’allez pas le laisser faire au risque de le contrarier.

Ca coule de source que vous n’allez pas non plus laisser votre chien attaquer votre canapé juste pour ne pas le frustrer : c’est absolument ridicule de penser que les personnes qui éduquent leur chien positivement agissent de la sorte !

Pour moi, l’indication du « stop » ou du « tu laisses » est tout aussi importante qu’une indication de base telle qu’assis, pas bouger ou au panier par exemple. Elle permet un retour au calme à l’animal qui est dans un état émotionnel trop fort (que ce soit de l’excitation, de la peur, de l’agressivité, etc.).

Apprendre à son chien à renoncer à quelque chose, c’est clairement lui demander d’arrêter de faire ce qu’il est entrain de faire, même si cela lui procure énormément de plaisir, mais pour lui proposer quelque chose d’autre à la place. On peut donc demander à un chien d’arrêter de creuser un énorme trou dans le jardin, de courir après un chat, de sauter sur les invités, etc. tout en lui proposant quelque chose de bien plus sympa en contre partie (d’où l’idée de « renoncer, c’est gagner », voyez l’concept ?).

Pour se faire, il vous faut tout d’abord amorcer l’indication. Alors désolée pour les « anti friandises », ce tutoriel n’est pas pour vous :

  • Etape 1 : Dans un endroit neutre en stimulations (votre salon par exemple) où vous pouvez avoir toute l’attention de votre animal : dites lui simplement « tu laisses » (ou n’importe quelle autre indication de renoncement que vous aurez choisi, le plus important est que ce soit toujours la même) et accompagnez immédiatement cette indication d’une friandise. En clair, vous conditionnez votre chien : « tu laisses » = friandise !
  • Etape 2 : Répétez l’étape 1 le plus régulièrement possible (sans gaver votre chien hein, tout est une question de dosage). Dès lors que votre chien vous regarde et/ou est intéressé par vous lorsque vous dites « tu laisses » (en clair il attend la friandise) c’est qu’il a compris la logique. Compliquez alors l’exercice en faisant cela dans des endroits de plus en plus riches en stimulation.

ATTENTION : ne mettez pas votre chien en situation d’échec, si vous voyez qu’il est trop difficile pour lui de se concentrer car il y a trop de distractions, revenez à une étape précédente, dans un endroit plus calme et renforcez davantage d’indication.

Vous devez donc y aller progressivement, il ne sert à rien de lui demander de laisser un autre chien si déjà il n’arrive pas à laisser un bout de fromage posé sur la table basse, voyez ?

  • Etape 3 : Vous connaissez la règle des 3D ? C’est certainement la règle qui vous permettra à coup sûr d’apprendre ce que vous voulez à votre chien, et ce de manière positive, sans le dégouter de l’éducation !

Les 3D désignent les trois niveaux avec lesquels vous pouvez complexifier les exercices que vous proposez à votre chien :

  • D comme Distraction : Au fur et à mesure de l’apprentissage du « tu laisses », vous pourrez augmenter les distractions pour parvenir à demander à votre chien de « laisser » dans n’importe quelle situation. Qu’il y ait des chiens autour, des voitures, des vélos, des chats, des enfants, que sais-je, lorsque vous lui dites « tu laisses », il doit revenir vers vous (et avoir sa friandise).
  • D comme Distance : Au fur et à mesure de l’apprentissage du « tu laisses », vous pourrez demander à votre chien de laisser quelque chose qu’il est entrain de faire ou poursuivre par exemple, même si vous êtes à 10 mètres de lui, 15, 20, 30 mètres (aller soyons fous) !
  • D comme Durée : Pour l’apprentissage du « tu laisses », la durée importe peu, c’est davantage pour les exercices de statique par exemple que ce « D » là vous sera utile.

En clair, la règle des 3D, c’est comme apprendre d’abord l’addition et la soustraction à un enfant avant de lui faire faire des multiplications et des divisions. C’est tout simplement respecter le rythme d’apprentissage du chien, le mettre systématiquement en situation de réussite, renforcer les bons comportements et le motiver pour qu’il souhaite réitérer le comportement renforcé.

Vous savez, le chien est un animal opportuniste, il va vers ce qui est agréable pour lui. Si laisser un chat lui permet d’obtenir quelque chose de positif pour lui, alors GO ! Après, à vous de voir ce qu’aime et apprécie votre chien, si ce ne sont pas les friandises, alors peut-être que ce seront les séances de jeu avec vous ou encore les caresses, etc.

chien heureux

Conclusion

Pour conclure, l’éducation positive, c’est selon nous l’éducation de base que tous les maitres devraient mettre en place car elle est respectueuse et surtout bien loin des idées obsolètes et préhistoriques qui consistent à penser que le chien est un animal qu’il faille soumettre et inhiber ! Empêchez-le de respirer ça sera plus rapide et moins contraignant sur le long terme pour lui croyez-moi !

Les personnes qui voient leur chien comme un animal à dominer et qui se voit eux comme un chef de meute tout puissant sont des personnes qui ont manifestement des petits problèmes liés à leur égo. L’éducation positive consiste à trouver un bon équilibre dans la relation maître/chien et non une dualité !

Eduquer son chien positivement c’est se remettre en question constamment pour chercher à comprendre pourquoi telle ou telle technique de fonctionne pas, quel outil pourrait aider, quelle attitude adopter, etc. C’est prendre en considération l’environnement du chien, son caractère, sa sensibilité mais aussi la votre pour parvenir à trouver un équilibre pour une vie quotidienne harmonieuse.

==============

Article rédigé par Clémentine, de Nature de Chien.
Découvrez la méthode complète développer par Clémentine et son équipe pour vous aider à éduquer votre chien de chez vous, simplement, et en suivant des méthodes adaptées pour votre chien : cliquez ici !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.